la-musicotherapie

Qu'est-ce que la musicothérapie ?

BLOOOOM-UP_quadri

Le réseau social du bien-être, lance son blog,
consacré aux professionnels du bien-être et aux thérapies.

rejoignez-nous sur BloooomUp !
 
 
photo site

Interview de Aude Ehrhardt, musicothérapeute,
retrouvez-la sur BloooomUp ! 
 
 


Qu’est-ce que la musicothérapie ?

 

La « musicothérapie » existe depuis très longtemps dans de nombreuses traditions. En effet, la musique est y est généralement perçue comme une expression de soi, un facteur de cohésion culturelle et sociale et comme un art thérapeutique.

En France, son apparition est plutôt récente (moitié du XXème siècle) et en plein essor aujourd’hui, grâce notamment aux neurosciences qui reconnaissent au son et à la musique de nombreux bienfaits pour notre bien-être et notre santé.

Cet engouement actuel pour les effets du son concerne aussi son impact sur les végétaux (action sur la croissance de certaines plantes grâce à des mélodies très spécifiques) ou son utilisation auprès des animaux (accroissement de la production laitière par exemple ou amélioration du bien-être animal).

Musique pour les plantes


Bol chantant


Comment fonctionne la musicothérapie ?

 

En musicothérapie, trois approches permettent un accompagnement thérapeutique par le son :

 

  1. L’action du son sur le corps à l’aide de fréquences précises : utilisation de diapasons, de bols... 
  2. Le choix de musiques qui nous calment par exemple, nous stimulent, éveillent émotions et souvenirs.
  3. La pratique musicale : le chant, le rythme permettent de retrouver une vitalité, du tonus, de lâcher le mental, ou de diminuer le stress.

 

 

 

En général, soit le musicothérapeute est d’abord un soignant, qui s’oriente vers la musique pour élargir son panel de compétences, soit c’est un musicien, qui approche le soin par l’intermédiaire de la musicothérapie. Différentes formations existent, dont un « DU » à l’Université.

 


A qui s’adresse la musicothérapie ?

 

La musicothérapie apporte un soutien précieux dans de nombreuses situations :

 

- En provoquant une grande détente, la musicothérapie est très recommandée pour des personnes en dépression ou stressées. Elle permet de travailler sur les émotions.


-Elle est également efficace pour accompagner les troubles de la mémorisation et les troubles spécifiques de l’apprentissage (TSA, troubles « Dys »).


Elle peut également apporter un soutien considérable aux personnes atteintes de la maladie de Parkinson : au stade où les malades se « figent », la musique les aide à retrouver une certaine mobilité. Le tango par exemple est très utilisé.


La musicothérapie peut soulager les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, la mémoire de la mélodie étant plus archaïque que celle qui concerne le langage. De la même façon, elle peut aider à recréer les circuits de la parole à la suite d’un AVC.


Aujourd’hui, l’imagerie médicale confirme les effets de la musicothérapie, elle démontre l’action de la musique sur les différentes zones du cerveau.

 

Le travail de musicothérapie s’inscrit dans la durée.

 


Parlez-moi de votre pratique

 
IMG_5989

Le site internet de Aude Ehrhardt


Je suis musicienne de formation (clavecin, chant, musicologie). Je fais donc partie des musicothérapeutes qui avant tout font pratiquer la musique pour améliorer l’état de santé ou le bien-être des personnes que je reçois. J’ai également une formation en yoga du son.

 


J’exerce aujourd’hui en libéral et je me suis spécialisée dans certains domaines :

 

  • Le chant prénatal : complément à la préparation à la naissance, c’est un accompagnement de la femme enceinte et de son compagnon du début de la grossesse aux premiers mois de l'enfant. Les bénéfices sont nombreux : grossesse plus détendue, accouchement plus serein, lien profond avec l’enfant à naître.
  • Le site d'un ami en chant prénatal


J’interviens également dans les crèches et je suis les femmes et les bébés après la naissance.

 

  • Les troubles de l’apprentissage : j’ai été enseignante (collège, lycée, Université) pendant longtemps et je me suis sentie démunie face à cette problématique, j’ai donc recherché des solutions au travers de la musicothérapie. Des études montrent maintenant que les enfants qui pratiquent la musique ont plus de facilité à entrer dans les apprentissages.

 

  • Le burnout, la dépression, les traumas, en parallèle d’une psychothérapie : la musicothérapie permet à la personne de s’ancrer, elle stimule son désir de vivre, car c’est un travail qui fait appel au corps, au souffle, et fixe l’attention dans le présent. Grâce aux sons, certaines émotions inexplorées sont perçues, ce qui nous permet de les explorer, de lever certains nœuds. Je reçois de plus en plus de demandes en ce sens.

 

  • J’aime particulièrement accompagner des personnes aux profils atypiques, hypersensibles, « hauts potentiels » ou « zèbres » qui ont besoin de reconnaître leur grande sensibilité et leur hyperémotivité comme un véritable atout et de développer la confiance en soi. 



Les différents stages que je propose

Je propose des séances individuelles qui permettent d’aborder des problèmes très personnels et des   stages de groupe, qui ont plutôt une visée « bien-être ». Ce sont des moments de partage et d’exploration d’une thématique spécifique : retrouver de l’énergie par le rythme, énergie féminine et chants de femmes, chant des voyelles et intériorisation….

 

Avec les enfants, les séances en petit groupe sont idéales. Le groupe est porteur et les enfants s’amusent.  Nous nous situons en fait dans la prévention ou la remédiation, mais les enfants, eux, viennent jouer ! Ils aiment beaucoup le rythme, les contes, les instruments, inventer des musiques pour illustrer des histoires.

 

Le premier objectif avec les enfants en difficulté scolaire, est de travailler sur la confiance. C’est ensuite de leur permettre à leur façon, par d’autres biais d’intégrer les contraintes qu’impose tout apprentissage :  au travers de l’invention d’histoires et de leurs musiques, nous explorons comment les codes sont nécessaires à la mémorisation et à la compréhension commune.

 

Ces séances s’adressent aux enfants autant qu’aux adolescents. La réussite de ce travail suppose un certain lâcher-prise par rapport aux résultats immédiats aussi bien pour les enfants que pour leur famille.  Dans un premier temps, on lâche l’objectif, pour se libérer du stress et les enfants retrouvent le goût naturel d’apprendre.

Musique et dyslexie 

 

Quelle est votre formation ?

 

Après des études universitaires (lettres, musicologie), et au conservatoire (clavecin, chant) je me suis formée à la méthode Orff, méthode d’éducation musicale pour les enfants conçue par Carl Orff dans les années 1960. Cette méthode s’applique également aux adultes. Connu comme le compositeur du fameux « Carmina Burana », Carl Orff était aussi l’un des plus grands pédagogues européens de son temps dans le champ musical.


J’ai suivi d’abord un cursus pédagogique, puis un cursus thérapeutique. J’ai ensuite complété cette formation initiale au fil du temps : yoga du son, percussions

 

 

 

 

Publié le 08 Décembre 2019

Partager l'article