Le massage bien-être

BLOOOOM-UP_quadri

Le réseau social du bien-être, lance son blog,
consacré aux professionnels du bien-être et aux thérapies.

Rejoingnez-nous sur BloooomUP !


Qu’est-ce que le massage bien-être ?

 
 
MA TETE 2
 
 
Jacqueline Andry pratique le massage bien-être



Suédois, Californien, Thaïlandais, le massage bien-être nous vient des 4 coins du monde. Il a pour objectif de nous détendre et d’entretenir muscles et articulations. C’est avant tout un temps pour soi, un moment de pur lâcher-prise, de déconnection, d’apaisement ! Le massage Bien-Etre permet la circulation de l’énergie, l’harmonisation de toutes les parties du corps entre elles et nous fait aussi travailler sur nos émotions.

 

A qui s’adresse le massage bien-être ?

 

Le massage bien-être s’adapte à tous les âges, du nourrisson aux personnes âgées. Chez le nourrisson, par exemple, il décuple l’ensemble de ses capacités intellectuelles et sensorielles.

 

Cette pratique s’adresse en particulier aux personnes qui éprouvent un grand besoin de relâchement mais aussi à toutes celles qui désirent simplement entretenir leur forme et leur santé. Il faut cependant signaler au praticien nos éventuelles pathologies afin qu’il puisse adapter son massage.

 

Certains souhaitent bénéficier du massage bien-être en accompagnement d'un traitement en kinésithérapie par exemple. En effet, les massages thérapeutiques sont prescrits dans un but réparateur, les gestes ne sont donc pas les mêmes.

 

Pourquoi se faire masser ?

 

Le massage bien-être a une influence sur les fluides, le liquide lymphatique, la circulation sanguine. Il entretient notre santé physique et mentale : on note des effets très positifs dans les symptômes de la fibromyalgie, les symptômes dépressifs, il permet d’atténuer les sensations de déprime.

 

Dans le massage bien-être, il existe des soins qui s’apparentent à une manipulation profonde, ou, plus superficielle, il peut avoir une simple visée de confort.

Les études prouvent que le massage bien-être apporte des bienfaits qui s’inscrivent dans la continuité, selon le tempérament de la personne et l’ensemble des “soins” qu’elle aura reçu.

Par son action sur la peau, il soulage les poussées inflammatoires, comme l’arthrose et peut être utilisé dans ce cas sans restriction, sauf en cas de sciatique prononcée.

 

Les pathologies liées au stress trouvent souvent un soulagement dans ce type de massages. Certaines personnes asthmatiques, par exemple, témoignent d’une amélioration lorsqu’elles reçoivent des soins ciblés, notamment dans le dos.

 

Certains massages sont bons pendant la grossesse, il existe un massage spécifique pour les femmes enceintes qui s’adapte tout au long de l’évolution de la grossesse, avec des zones qu’il est conseillé de masser et d’autres à éviter !

 

L’utilisation des huiles de massages rend la peau plus souple, élastique et douce.

 

Le massage bien-être, comment ça marche ?

 

BRAS  

Le massage est une mobilisation des tissus, plus ou moins profonde.

 Notre peau est un lien entre milieu intérieur et extérieur, elle est très complexe et nous donne beaucoup d’informations. Les massages bien-être permettent vraiment de jouer sur ces sensations.

 Les massages permettent un équilibrent entre le système sympathique (celui qui nous pousse à l’action) et parasympathique (celui qui nous calme).

 

 

Le massage permet de travailler également sur les points d’acupression. On sait que des terminaisons nerveuses et vasculaires convergent par ces points. Or ces points sont en contact avec le système qui règle le fonctionnement de nos organes : en appuyant sur certaines zones de la peau, on peut donc déclencher des réactions au niveau des organes et réinstaurer une circulation homogène de l’organisme.

 

Quels sont les différents types de massages de bien-être ?

 

REF PLANT  

La plupart des massages bien-être viennent d’Asie car cette pratique est ancrée dans les traditions familiales. Dans cette région du monde, le rapport au corps est différent et les gens sont massés depuis leur plus jeune âge.

 

Dans le massage Thaïlandais, Taoïste, ou Chinois, le travail du praticien s’effectue par pressions. C’est le besoin du receveur qui définira le type de mouvement, de pression et de rythme. Lorsqu’il s’agit de tonifier ou de disperser, on utilisera le pétrissage, la friction, la percussion. Si en revanche la personne a besoin d’apaisement, de recentrage, un rythme lent sera bénéfique et l’effleurage sera utilisé de préférence.

 

Le massage suédois s’est largement inspiré de l’influence Asiatique. Dans les pays d’Asie, le massage se pratique au sol et parfois habillé.

 

Il existe également des massages occidentaux. Le Californien par exemple, appelé aussi massage évolution ou sensitif. L’un de ses objectifs est de redéfinir le schéma corporel, sans le segmenter. Le praticien s’appliquera donc à donner des sensations à un membre ou au corps dans sa globalité. L’effleurage est donc tout d’abord pratiqué, le plus souvent à l’aide d’huile, puis le masseur effectue un travail sur les petites tensions musculaires.

 

Le massage californien-suédois est un mélange de ces deux influences et permet d’allier rythme et douceur.

 

Qu'en est-il de la déontologie ?

 

Le praticien procède à un « interrogatoire » en début de séance, ce qui permet d’identifier d’éventuelles pathologies. Le massage est donc pratiqué uniquement si le client ne présente pas de  pathologies contre-indiquées.

 

Les huiles essentielles ne sont plus autorisées pour le massage bien-être, sauf si le client en fait la demande et amène ses propres flacons.

 

Comment se former au massage bien-être ?

 

Dans les pays d’origine des différents massages, la pratique nécessite un diplôme. En tant que praticien en France par exemple, il est possible d’aller se former au Japon, en Inde, au Canada pour obtenir un diplôme. En France il existe des formations certifiantes, puis il faut pratiquer pour atteindre un niveau satisfaisant.

 

L'interview de Jacqueline Andry,
praticienne en massage bien-être


MASSA DIANA CHAMPI3


Quel type de massage bien-être pratiquez-vous ?

 

Je pratique plusieurs sortes de massages, le californien, le minceur, le future maman, le amma assis, mais le plus demandé par ma clientèle est un massage global du corps qui allie frictions, pétrissages, et effleurages, des pieds jusqu’à la tête. Il dure plus d’une heure, est très détendant et fait beaucoup de bien aux muscles et aux articulations. Il est à la fois énergisant et apaisant.

 

J’utilise l’huile végétale de Cameline, une herbacée cultivée en bio à proximité de mon lieu d’exercice. Elle procure des bienfaits sensationnels autant pour le corps que pour l’organisme, puisqu’elle est aussi et surtout utilisée en cuisine. Pour le massage minceur, je préfère une huile que je trouve en magasin bio à base de petit bouleau. Pour les bébés, je n'utilise que l’huile d’amande douce.

 

Avec quelles demandes arrivent les gens en général ?

 

La plupart des personnes viennent à la base pour une séance ponctuelle, dans un but de détente physique ou mentale. Nombre d’entre elles reviennent ensuite régulièrement, jusqu’à plusieurs fois par mois, pour un entretien, parce que le massage leur assure un bien-être sur le long terme.

 

Pouvez-vous nous décrire une séance de massage bien-être ?

 

Je commence par un petit « questionnaire », je prends des nouvelles de la personne, notamment de sa santé. Si je la rencontre pour la première fois, j’aime savoir si elle à l’habitude du massage bien-être. Je l’interroge sur ses attentes et ses besoins.

 

L’hydratation est très importante avant et après un massage, ce dernier provoque une activation des fluides et des organes, un apport en eau est donc nécessaire pour permettre l’évacuation des déchets organiques remis en circulation. A cet effet, je propose toujours à la personne un verre d’eau avant et après le massage. Pendant que le “receveur” se prépare en cabine, je me retire au calme pour effectuer quelques respirations et autres mouvements.

 

Je me lave les mains et les avant-bras, au savon et à l’eau froide avant et après chaque massage. C’est très important, non seulement pour l’hygiène, mais également pour atténuer les transferts d’énergies.

 

Je couvre ensuite la personne allongée et nous ajustons sa position qui doit être la plus confortable possible. Avant le massage, je demande aussi à ma cliente ou à mon client de me signaler toute douleur, envie de pression plus ou moins forte pendant le massage… c’est un moment qui lui appartient et qui doit être le plus agréable possible.

 

Un petit mouvement de balancier pour détendre le corps et le massage commence, en général par le dos.

 

Comment le massage bien-être arrive-t-il dans votre parcours ?

 

J’ai longtemps été secrétaire, puis en arrivant dans la Nièvre, j’ai occupé un poste d’EVS. Au contact des enseignants, des parents et des élèves, j’ai réalisé à quel point les gens étaient en souffrance, en demande de soutien, ce dont je n’avais pas forcément conscience dans mes précédents emplois.

 

Quand mon contrat a pris fin, j’ai décidé que, professionnellement, je voulais combler mon besoin d’aider les autres. Après réflexion et un choix parmi plusieurs possibilités, l’idée du massage s’est rapidement imposée puis concrétisée par une formation dans une école à Marseille, sur le Vieux Port. C’était extraordinaire, cette formation a été une révélation pour moi, je me suis dit que c’était vraiment ce qu’il fallait faire pour apporter du bien-être aux gens !

 

Depuis, j’ai également suivi une formation de massage assis Amma pour pouvoir intervenir en entreprises.

Publié le 19 Octobre 2019

Partager l'article