qu-est-ce-que-la-medecine-chinoise

Qu'est-ce que la médecine chinoise ?

BLOOOOM-UP_quadri

Le réseau social du bien-être, lance son blog,
consacré aux professionnels du bien-être et aux thérapies.
 
 
 
 
 
23915556_10155497940344930_7888094130431568098_n

 

Lucie Labreuille, praticienne en médecine chinoise
à La Montagne, près de Nantes, et à Paris 8e (rue de Berne)
 
Retrouvez-là sur BloooomUp !

 

 

Qu'est-ce que la médecine chinoise ?

 

La médecine chinoise comprend un ensemble de techniques : l’acupuncture, le massage, la moxibustion, les ventouses, la médecine manuelle et la prescription de plantes.

 

La pratique de l'acupuncture existe depuis plus de trois mille ans.  La base de la théorie prône l'existence de 12 méridiens, ou canaux énergétiques dans lesquels circulent la bioélectricité que les scientifiques ont mis en évidence, le « Qi » pour les Chinois, le long desquels se trouvent des centaines de points d’acupuncture. L'aiguille met en relation le Qi orthodoxe de la Nature avec celui qui circule dans notre corps et qui est parfois déséquilibré ou stagnant ; elle agit à la manière d'une antenne. Les points sont choisis par le thérapeute pour leurs fonctions après qu'un entretien approfondi a déterminé la stratégie à adopter.

 

La moxibustion consiste à chauffer certains points avec des moxas. Les moxas sont des bâtonnets d’armoise séchée et roulée, cette plante est particulièrement conductrice de chaleur et permet de tonifier des points précis, et de chasser le froid pathogène lorsqu'il est la cause de douleurs.

 

La médecine manuelle comprend des manipulations de type ostéopathique, même si personnellement mais je ne les pratique pas ; je préfère conseiller un bon ostéopathe si nécessaire.

 

La médecine chinoise est un vaste domaine. Pour ma part, je pratique depuis 12 ans, je me sais apte à soulager de nombreux maux, cependant je reste humble face au savoir des grands maîtres… c’est l’apprentissage d’une vie !

 

 

Quel est son potentiel particulier ?

 

La médecine chinoise a la particularité de s’appliquer à tout type de maux. Son approche est très différente de notre médecine qui traite souvent les symptômes : ici, nous traitons la globalité de la personne, dans son entier - son alimentation, son mode de vie, son environnement, les sports pratiqués. Même quand un patient présente des symptômes peu communs ou des maladies très spécifiques, la médecine chinoise propose une grille de lecture applicable à tout type de syndrome.

 

C'est une médecine intéressante en ce qu'elle permet d'éviter les effets secondaires néfastes des médicaments, notamment pendant la grossesse, ou pour les personnes fragiles au niveau rénal ou hépatique, qui supportent mal les médicaments.

 

 

d4d4ccf08d_50153354_acupuncture-chart-with-a-series-of-points-indicated-on-the-wellcome-v0018499

 

 

A qui s'adresse la médecine chinoise, quelles sont en général les attentes des personnes qui souhaitent le pratiquer ?
Quels sont ses effets, ses bénéfices ?

 

La médecine chinoise s’adresse à tout le monde, hommes et femmes, de tous âges. Néanmoins, nous ne pratiquons pas l’acupuncture sur les enfants de moins de 10 ans car nous considérons que leurs méridiens ne sont pas encore matures. Les jeunes patients réagissent en revanche très bien aux stimulations par le massage et aux traitements par les plantes.

 

Les bénéfices en sont très variés. Nous pouvons agir sur des problèmes inflammatoires comme les tendinites, dûs au froid comme les torticolis, mais également sur les dérèglements hormonaux, comme les bouffées de chaleur de la ménopause ou les aménorrhées. La médecine chinoise est également très efficace sur les dermatoses, ou encore pour les inconforts liés à la grossesse : jambes lourdes ou nausées, par exemple. J’accompagne également des FIV.

 

L'acupuncture, la diététique et la pharmacopée sont des atouts précieux pour soulager les effets secondaires des traitements lourds que nécessitent les maladies au long cours.

Le champ de la médecine chinoise est très large.

 

illust1-1

 

 

Votre pratique de la médecine chinoise

 

Site internet de Lucie Labreuille

 

Page facebook du cabinet

 

 

Pouvez-vous me décrire une séance, un accompagnement ?

 

Concernant l’accompagnement, certaines personnes en ont besoin sur le long terme, pour un suivi régulier, une longue maladie, une grosse fatigue, d’autres font appel à moi plus ponctuellement.

 

La première séance commence par un entretien approfondi de 20 à 40 minutes. Ce premier échange questionne l’ensemble de la personne et de son quotidien, de ses perceptions corporelles, ses habitudes et son hygiène de vie.

Je procède ensuite aux palpations, essentiellement la palpation des pouls. J’observe la langue et la personne dans son ensemble.

 

Vient ensuite la pose des aiguilles, les questions touchant au fonctionnement de la diététique chinoise. J’enlève les aiguilles et propose une prescription de plantes, dont l’objectif sera de faire perdurer les effets de la séance et l’équilibre énergétique pendant 3 semaines.

 

Personnellement, je prescris peu de plantes venant d’Asie, je trouve plus logique de consommer des plantes issues de notre environnement proche, du moment que leur effet est similaire à celui d’un plante asiatique.

 

Les séances ne sont pas forcément régulières, la personne elle-même doit être actrice de sa guérison, le plus souvent, c’est donc elle qui me recontacte quand elle en ressent le besoin.

 

 Cas particuliers : pour l’arrêt du tabac, plusieurs séances rapprochées sont nécessaires. Je pratique alors un forfait à 110 euros afin que la personne puisse venir 3 fois dans la même semaine.

 

Vidéo de Lucie Labreuille : "Comment se déroule une séance ?" 

 

 

Comment cette pratique fait-elle son apparition dans votre parcours ?

 

J'ai toujours été intéressée par les médecines alternatives, ayant perdu mon père jeune, d'une maladie orpheline pour laquelle la médecine conventionnelle n'avait pas de solution. J'ai été découvrir l'IMTC à Paris au printemps 2002 pendant une journée d’initiation à la médecine chinoise, j’ai tout de suite été passionnée par la théorie qui fonde cette pratique, le fait que c'est une médecine fondée sur l'analogie, très poétique. Comme je venais de faire plusieurs années d'études de lettres, je me suis dit que je n'allais pas me relancer dans d'aussi vastes études,  et j’ai commencé par me former en shiatsu pendant un an avec une association, j'y ai découvert un peu plus les bases théoriques de la médecine chinoise, et j'ai reçu un massage qui m'a révélé ma vocation.

 

A l'automne , j’ai fait une crise d’acné très persistante : le Roaccutane prescrit par le médecin généraliste ayant des effets délétères sur moi, j’ai fini par consulter un acupuncteur de bonne réputation à Paris, Marc Buffet. Ma crise d’acné a été résolue en 2 séances, à la 3e j'étais conquise.

 

Cela n'a fait que confirmer mon intérêt et ma soif d'apprendre : alors que je venais de commencer à travailler comme professeur de Lettres, l'année suivante en 2003, je me suis donc inscrite à l'IMTC. Ma formation initiale a duré 4 ans (j'ai été diplômée d'acupuncture et de pharmacopée en 2007 ; puis j'ai suivi de nombreux séminaires d'approfondissement du diagnostic, de l'acupuncture, et je me forme encore actuellement en naturopathie) mais elle n’a jamais cessé et ne cessera jamais !

 

 

Quelques mots sur la déontologie

 

Les propos des patients ne sortent pas du cabinet, cela va de soi, et s'il nous arrive de discuter entre pairs de cas cliniques, c'est toujours en respectant l'anonymat. 

Le praticien de MTC est là pour donner les bonnes informations, verbalement et énergétiquement, au corps du patient  (à l'endroit le plus réceptif) , il n'est ni un gourou ni un magicien et ne se substitue en aucun cas à l'avis médical et aux traitements déjà entrepris.

 

Contrairement à ce que j'entends souvent, il n'est pas nécessaire de « croire  à l'acupuncture » pour en constater les effets (en revanche si la puncture est mauvaise, ou le principe de traitement mal choisi, une séance peut rester sans effet).

La participation du patient est cruciale en ce qui concerne son hygiène de vie, les corrections diététiques à apporter pour modifier le terrain et faire perdurer les effets d'une séance.

 

Il existe plusieurs fédérations et syndicats de médecine chinoise, qui travaillent à la reconnaissance de la médecine chinoise en France.






Publié le 16 Février 2020

Partager l'article