qu-est-ce-que-le-dessin-meditatif

Qu'est-ce que
le dessin méditatif ?

BLOOOOM-UP_quadri
 
Le réseau social du bien-être, vous propose son blog,
consacré aux professionnels du bien-être et aux thérapies.
 
Rejoignez-nous sur BloooomUp !

 

 Dessin_Méditatif


Qu'est-ce que le dessin méditatif ? 

 

Michel Blachère est accompagnant en dessin méditatif
pour l'association Trait d'Union
 
Retrouvez-le sur BloooomUp !

 

 

Le dessin méditatif est une technique que j’ai moi-même mise au point. Ayant longtemps pratiqué le zen, puis le modelage méditatif, j'ai adapté ces pratiques à une activité qui m'est familière depuis l'enfance : le dessin. Ainsi est né le dessin méditatif.
Il permet l'émergence de l'inconscient, ou du préconscient, à partir d'un thème.

 

 

Quel est le potentiel particulier du dessin méditatif ?

 

Le potentiel du dessin méditatif varie selon les personnes. En effet, cette activité nécessite de l'introversion : c'est d'ailleurs dans cet objectif que je démarre mes séances par une relaxation, afin que les participants aient une qualité de présence, une "présence à soi". Certaines personnes sont plutôt dans l'extraversion, cette posture est moins favorable à l’appropriation de la séance et de ses bienfaits.

 

 

Lors de ces ateliers, il est très important de laisser s’exprimer la spontanéité. Ne plus être dans la réflexion, dans la maîtrise, est un élément essentiel. En thérapie, on résiste parfois et ce qui est enfoui, important, a du mal à émerger. Le dessin, en revanche, permet d’extérioriser, presque au hasard… Le filtre de la conscience et l’objectivation passent à l’arrière-plan.

 

 

Le dessin est aussi une forme d’écriture : c’est une expression visuelle qui donne lieu à interprétation et offre une immense liberté d’expression.

 

 

Quels bénéfices apporte le dessin méditatif ?

 

Le dessin méditatif peut clarifier un mal-être ou un fonctionnement. En accompagnement d'une psychothérapie par exemple, projeter "ce qui vient" sur le papier a le pouvoir de faire apparaitre ce que la pensée contourne...

 

 

Il permet parfois de dénouer des situations du quotidien : lorsque une question, un ressenti sont présents mais non exprimés, il arrive fréquemment que le dessin les révèle, ce qui est l'occasion d'une prise de conscience.

 

 
Votre pratique du dessin méditatif

Michel

 

 Michel pratique au sein de l' Association Trait d'union

 

Pouvez-vous me décrire une séance, un accompagnement ?

 

La séance commence donc par une relaxation, puis je propose un thème.

Les yeux fermés, les participants projettent leur ressenti sur le papier, sous la forme d'un dessin, au crayon noir.

 

En ouvrant les yeux, ils découvrent leur œuvre à laquelle ils apportent quelques modifications si nécessaire. La couleur est alors utilisée, afin de mettre en valeur le dessin de base comme les parties modifiées.

Chacun s'exprime sur son dessin pendant que le groupe écoute sans commenter.

Vient ensuite une phase de retour collectif sur chaque dessin ; j'organise alors la conversation pour que chacun tire le meilleur profit de ce qui est exprimé.

 

Dans certains cas une séance individuelle est plus adaptée, notamment quand les représentations touchent à l'intime, ou quand la pudeur est un obstacle à l'expression face au groupe.

Parfois, le travail commence en groupe et débouche sur quelques séances en individuel : la séance dure entre 1 et 2 heures environ selon les besoins. Etant libre de mon temps, je peux le consacrer aux gens qui en ont besoin !

 

 

Il est important de souligner la préciosité des dessins produits. Personne ne laisse son dessin : les gens les emportent et les gardent comme le souvenir d’une étape, d’une prise de conscience, comme un instantané.

 

 

Comment cette pratique a-t-elle fait son apparition dans votre parcours ?

 

Etant jeune, j’avais quelques difficultés scolaires, j’ai donc côtoyé de nombreux psychologues. Ils étaient, dans mon entourage scolaire, les personnes les plus sympathiques et rassurantes ! Ainsi, je me suis de tout temps intéressé à la psychologie et aux thérapies.

 

La lecture et le dessin m’ont aussi accompagné depuis l’enfance ; ils étaient pour moi des modes d’expression privilégiés. Par ces pratiques, j’ai évité l’enfermement dans une grande introspection.

 

A 20 ans j’ai découvert le zen, puis le massage, l’Aïkido et la méditation, que je pratiquais au sein d’un groupe.

Très intéressé par Jung et la psychologie analytique, j’ai ensuite éprouvé un besoin d’ancrage, que l’œuvre de Freud est venue avantageusement satisfaire. C’est au cours de ces explorations personnelles que j’ai rencontré la psychanalyse.

 

Enfin, j’ai concrétisé auprès de Michel Lobrot mon besoin de formation, durant 3 années, en psychothérapie et animation de groupe, selon sa méthode de Non directivité intervenante.

 

Aujourd’hui, je mets ces compétences au service de ceux qui en ont besoin !

 

Publié le 16 Mars 2020

Partager l'article